Archives par étiquette : PDC 09

image

Le meilleur des sessions sur les langages à la PDC 09

imageL’édition
de cette année a proposé un total de 8 sessions dédiées aux langages.

Voici mon TOP 3 de ces sessions :

Microsoft Perspectives on the Future
of Programming


Cette session est en réalité une discussion ouverte avec un panel de gens connus et
reconnus (Don Box et Herb Sutter entre autres) intelligemment menée par Eric Meijer.
Cette discussion est forte intéressante et assez fun. Je vous la recommande vivement.

F# for Parallel and Asynchronous Programming

J’aime beaucoup cette session qui est d’ailleurs l’une des meilleurs (avec
celle de Lucas Bolognese lors de PDC08
) sur le langage F#. Non seulement le speaker
est très pédagogique mais ce qui est vraiment intéressant est le fait que l’accent
est mis sur la pertinence de ce langage. Une session à ne pas rater si vous n’êtes
pas (encore) convaincus par f#.

Future Directions for C# and Visual
Basic


Ce fut ma toute première session de la PDC09 et bien qu’elle soit presque entièrement
un remake de la session de l’année dernière, cela reste une session présentée par
Lucas Bolognese donc c’est toujours un plaisir.

Egalement à visionner : Dynamic Binding
in C# 4
et Using Dynamic Languages
to Build Scriptable Applications
.

Je vous déconseille au contraire les sessions sur les Tips & Tricks. Microsoft
a d’ailleurs malheureusement choisi de faire deux sessions à ce sujet alors que cela
aurait pu très bien faire l’objet d’une seule. La session Code Like the Wind with
VB 2010 est également à éviter.

Mon bilan de la PDC 09

image

Cela fait exactement une semaine que je suis revenu de Los Angeles, il est donc temps
de faire un petit bilan de ma participation à cet Quelques frenchies présents à la PDC 09, Laurent Cotton, Sebastien Pertus, Gregory Renard, Guillaume Belmasévènement.
Tout comme Fabrice, ce fut
ma toute première participation à une Professional Developer Conference. J’ai fait
pas mal de DevDays, TechDays et même Tech’Ed mais je n’avais pas encore eu l’occasion
de participer à cette grande messe à destination des développeurs utilisant les technologies
Microsoft.

Du point de vue des mes attentes, je m’attendais à avoir un évènement assez proche
du Tech’Ed Europe avec de grosses annonces majeures en plus. Et bien ce ne fut pas
le cas pour plusieurs raisons. Première raison, cette édition de la PDC n’a pas été
l’occasion d’avoir de grosses annonces majeures. La seule vrai annonce que je retiens
est la présentation de Silverlight 4. Le reste était soit déjà connu soit plutôt mineur
ou en tout cas pas à destination de la majorité des développeurs. Première déception
donc, pas d’énormes annonces avec un gros effet wow comme cela est habituellement
le cas, cette édition fut plus l’opportunité pour Microsoft de confirmer ce qui avait
déjà été annoncé l’année dernière que de montrer de nouvelles technologies encore
inconnues qui allaient bouleverser nos habitudes de développeurs.

Autre particularité de la PDC par rapport aux autres évènements, à l’exception des
workshops ayant lieu la veille du début de la conférence, l’ensemble des sessions
sont présentées par des Microsoftees ayant directement participé à la création des
technologies présentées. C’est très souvent assez bénéfique mais cela a l’inconvénient
d’être en face de personnes qui n’ont parfois pas du tout l’habitude de présenter
des sessions. Le style des présentations s’en ressent très souvent, et cela tranche
fortement avec des évènements comme le Tech’Ed Europe où les speakers sont avant tout
sélectionnés sur leurs compétences techniques mais également sur leurs expériences
en tant que speaker.

Autre différence, je n’ai pas quasiment pas vu de sessions avec un niveau technique
élevé. J’aurais d’ailleurs pu m’en douter puisque contrairement à beaucoup de conférences
les sessions ne sont pas identifiées en fonction de leur niveau technique (level 100,
200, 300, 400). Cela m’a vraiment manqué puisqu’une de mes principales attentes lorsque
je participe à des évènements internationaux est de pouvoir assister à des présentations
d’un niveau technique élevée où je peux apprendre de nouvelles choses et même parfois
être fatigué d’avoir vraiment actionner mes méninges à l’issue d’une session. Cela
n’est clairement pas le cEric Meijeras
au niveau des évènements nationaux où le but des conférences est de présenter les
nouvelles technologies au public afin d’accélérer et faciliter leur adoption et ce
ne fut également malheureusement pas le cas à la PDC 09.

Ce ne fut pas un mauvais évènement pour autant, bien au contraire, j’ai bien apprécié
d’y avoir participé. J’ai par exemple eu la chance de voir des sessions présentées
par des Microsoftees que j’apprécie tout particulièrement tels que Eric Meijer, Lucas
Bolognese et Patrick Dussud (il manquait plus que Raymond Chen qui ne participait
pas cette année et cela aurait été parfait). Cet évènement a également été l’occasion
d’appréhender très concrètement ce qu’allait être l’offre Windows Azure qui sera disponible
commercialement à partir du mois de janvier. J’ai été d’ailleurs été surpris de voir
le monde qui se rendait aux sessions sur Azure, et même à des sessions pourtant pas
très sexy telle que la session sur les SLAs et le pricing de Windows Azure. Cela semble
montrer que la plate-forme dévoilée l’année dernière intéresse vraiment la population
des développeurs, et que la stratégie du cloud proposée par l’éditeur semble convaincre.

Autre thème majeur de la PDC cette année, le développement parallèle. Il s’agit en
effet d’une problématique majeure qui commence à avoir quelques solutions avec le
framework .net 4.0 et l’outillage fourni par Visual Studio 2010. Mais ce n’est qu’un
début et des recherches sont toujours en cours afin rendre le développement parallèle
“mainstream”.

En conclusion, la PDC m’a permis de dédier quelques jours à deux thèmes majeurs dans
le monde du développement du futur : le cloud computing et le développement parallèle.
Et en cela, l’objectif de la PDC qui est de présenter les technologies du futur est
assez bien rempli malgré un niveau technique qui pourrait être relevé. Je regrette
uniquement que les annonces qui seront au faites au MIX 10 n’ait pas eu lieu à la
PDC même s’il cela était prévisible.

Et maintenant ? Et bien c’est simple, être sur place était très bien mais cela ne
permet pas de profiter de tout le contenu proposé durant ces 3 jours. Il est donc
à présent temps de télécharger les différentes
sessions
qui sont librement disponibles. Vous allez donc continuer d’entendre
parler de la PDC 09 sur ce blog !

[Fun] Interview Sebastien Pertus 2eme jour PDC 09

Une des “annonces” faites lors du second keynote de la PDC fut le petit “cadeau offert”
aux participants de la conférence puisque Microsoft a proposé à chaque visiteur un
Tablet PC multitouch sous Windows 7. Quelques minutes après le keynote, il y a donc
eu un léger mouvement de foule afin de récupérer le précieux :

>>>

Interview Sebastien Pertus 1er jour PDC 09

Après quelques soucis de conversion et d’upload (la bande passante à la PDC ou à l’hôtel
à LA n’étant pas suffisante), je publie enfin les quelques vidéos prises durant la
PDC il y a une semaine. Nous allons commencer par celle de Sébastien qui
nous donne ses impressions sur la première journée passée à la conférence.

>>>

Egalement dispo en HD sur YouTube

P1010614

Microsoft Surface @ PDC 09

Microsoft investit beaucoup dans les technologies multitouch telles que la table Surface
ou encore les API dédiées dans Windows 7. La PDC le démontre bien puisqu’il y a des
tables Surface un petit partout dans le salon (une 20aine à vue d’oeil). Une petite
application bien sympathique a été développée pour l’occasion. Celle-ci vous permet
à l’aide d’une carte, que vous pouvez récupérer à l’entrée de l’évènement, de partager
et récupérer des informations liées à la PDC telles que des photos sur Flickr ou encore
des tweets tous deux taggués #pdc09 :

P1010614

Vous pouvez même voir mes
propres photos
qui sont affichées directement sur la table Surface :

P1010615

P1010552

PDC 2009 : Workshop Architecting and Developing for the Windows Azure Platform

P1010552

La PDC 09 débute un peu plus tôt pour quelques centaines de développeurs qui sont
réunis autour d’un “before” sous forme de workshop. Microsoft propose en effet pour
ceux qui le souhaitent et qui en ont le budget de passer une journée entièrement dédiée
à un thème particulier tels que l’architecture et le développement d’applications
pour Windows Azure, le développement d’applications BI grâce aux solutions Microsoft,
le développement à l’aide de Silverlight 3, le développement parallèle, etc.

Après avoir longuement hésité à aller à la session sur le développement parallèle,
j’ai finalement assisté au workshop qui concerne mon autre gros cheval de bataille
du moment : Windows Azure.

Ce workshop fut présentée par Chris Auld d’Intergen Limited. Je ne connaissais pas
ce speaker mais il est parvenu à présenter une journée de qualité sans trop endormir
son auditoire.

Au programme : Cloud Economics

La journée débuta avec quelques rappels importants sur l’intêret du développement
d’applications hébergées sur le cloud d’un point de vue économique. Chris rappella
les classiques du genre tels que le support de montée en charge lors d’évènement prédictibles
(période de  soldes, fêtes de fin d’années, ouverture d’une nouvelle vente, etc.)
et le support de la montée en charge pour des évènements non prédictibles tout cela
sans avoir à payer une infrastructure technique et matérielle conséquente. L’avantage
économique du cloud a été démontré via quelques graphiques et peut-être résumé très
simplement par “pay as you consume” : on ne paye que ce que l’application consomme
en terme de ressources matérielles et réseau.

Chris rappela également que la facturation est effectuée à l’heure débutée. Si vous
démarrez et arrêtez différentes instances en moins d’une heure vous serez facturés
pour une heure complète pour chaque instance.

Scalibility and Elasticity

P1010560 Première
information importante, la CTP de novembre a apporté de nouvelles possibilités concernant
la personnalisation des machines virtuelles mises à disposition. Il est à présent
possible de choisir selon différents packaging afin d’avoir des VMs dont les capacités
sont appropriées à vos besoins. Ainsi, l’offre s’étoffe en proposant des tailles de
VM qui définissent des caractéristiques telles que le nombre de coeurs de CPU, la
RAM disponible, ainsi que l’espace disque alloué (cf photo ci-contre).

La possibilité de disposer de plusieurs coeurs est très intéressante puisqu’elle nous
permet de profiter des capacités de la Task Parallel Library afin de développer des
traitements performants.

Du côté de la montée en charge, l’accent a été mis sur la nécessité de mettre en place
du cache. Du cache coté serveur mais également coté client par exemple grâce à l’utilisation
de certains ETags. Il est d’ailleurs possible d’utiliser une large gamme de mécanisme
de cache, tels que le cache d’ASP.net, Velocity, un cache custom stocké dans le blob
storage, etc.

Autre nouveauté importante de la CTP de novembre, il est à présent possible d’utiliser
des API de gestion de service afin de monitorer automatiquement une application hébergée
sur Azure. Il est à présent possible d’automatiquement charger des instances supplémentaires
lorsque l’utilisation (nombres de requêtes par sec, consommation CPU, etc.) 
de l’application augmente grâce à cette API.

Voilà pour cette première demi-journée ma foi assez intéressante.

Au programme de cet après-midi : l’asynchronisme, le stockage de données, le pricing
et le déploiement.