image

Synthèse de la 1ère journée de la Build

image

 

Il ne fut question que d’un seul et unique sujet durant cette première journée de la Build : Windows 8 ! Tout le focus est mis sur la prochaine version de l’OS de Microsoft, et au lieu de vous barber avec un énième descriptif des nouveautés proposées par l’OS, je vous renvoie vers le post de Presse-Citron créé à cet effet.

Je vous propose plutôt au travers de ce post de survoler les impacts pour les développeurs et les futurs projets de développement qui cibleront cet OS.

Une API au niveau de l’OS

image

Gros changement stratégique, le framework .net n’est plus le framework de prédilection pour développer des applications Windows, l’éditeur propose à présent une API directement présent au niveau de l’OS nommée WinRT.

Au lieu d’utiliser une surcouche à l’OS moins performante, les développeurs peuvent à présent utiliser des APIs au niveau de l’OS qui proposent les même avantages que celles proposées par le framework .net. On se retrouve ainsi pour la première fois avec une API orientée objet directement au niveau de l’OS ! Son organisation est d’ailleurs très proche de celle du framework .net.

Différence majeure, elle est entièrement développé en code natif pour avoir des performances optimales.

D’un point de vue développement, on peut attaquer cet API depuis du code C++ natif, du C# et du VB ces langages permettant d’exploiter des interfaces graphiques définies en XAML.

L’autre pendant, concerne le développement “d’applications web natives” comme l’éditeur l’indiquait il y a quelques mois. HTML 5, CSS 3 et javascript peuvent ainsi être utilisées pour faire des applications Windows avec un accès direct à WinRT.

Cette API propose également une bibliothèque de contrôles et de ressources (comme des animations) qui permettent (enfin !) de développer des applications graphiquement réussies. Il n’y a qu’à réutiliser les templates, contrôles et animations fournies par l’API afin de développer une application qui ne soit pas “moche” par défaut comme cela était le cas avec toutes les APIs UI précédentes (Windows Forms, Silverlight, WPF, etc.).

 

“Building Apps”

Dans la lignée de l’iPhone et de l’iPad qui proposent un bon OS (iOS) mais dont la vrai valeur ajoutée est apportée par les applications. Microsoft veut avec Windows 8 remettre les Apps en valeur.

Cela commence dès le démarrage de l’OS avec le Modern Shell où les applications peuvent proposer une expérience utilisateur sans même être lancées grâce aux Tiles :

image

L’interface Metro propose ensuite une base ergonomique unique que les développeurs sont libres de personnaliser afin de créer des applications avec une UI riche et simple à manier pour les utilisateurs.

Autre nouveauté attendue, la mise à disposition d’un AppStore destiné à la distribution des applications. Celui-ci a été montré en démonstration mais n’est pas actuellement testable :

image

 

Les outils de développement

De ce côté là, cela ne change pas trop, nous restons sous Visual Studio qui est disponible dans une édition Express afin de pouvoir directement tester presque tout ce qui a été présenté.

La seule surprise concerne Expression Blend qui se voit rajouter des fonctionnalités d’édition web avec le support d’HTML  et CSS 3 ! C’est une grande surprise pour un outil à l’origine destiné à manipuler  du XAML mais cela va complètement dans le sens de la diversité des langages supportés par WinRT. L’équipe de Blend a d’ailleurs ouvert un nouveau blog à cette occasion.

 

Mes impressions

Le premier keynote m’a permis de très rapidement comprendre pourquoi la 1ère journée de l’évènement était entièrement dédiée à des sessions plénières (ce qui est plutôt rare pour ce type d’évènement, les seules sessions plénières étant les keynotes). Microsoft n’est pas venu les mains vides et apporte un volume de contenu très très important.

Avec Windows 8, l’éditeur souhaite reprendre la main sur marché d’un point de vue innovation et support des différents types de périphériques tout en proposant un seul et unique OS pour PC. Il compte pour cela sur sa nouvelle API directement intégré à l’OS afin de proposer aux développeurs d’exploiter ses fonctionnalités.

C’est du lourd, avec quand même quelques agréables surprises, il ne reste plus qu’à découvrir dans les prochains jours de l’évènement si techniquement tout suit correctement.

Rendez-vous donc dans quelques heures pour le compte-rendu de la seconde journée !

En attendant, vous pouvez suivre en live ce qui se passe du côté de Los Angeles via les blogs et tweets des français présents sur place !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *