Résumé du 2nd Keynote de la Build 2016

Yes ! Après un premier keynote où Microsoft a fait quelques annonces sympathiques sans parvenir à soulever les foules, le second et dernier keynote de la Build de cette année, fut bien plus excitant, avec des annonces intéressantes et surtout convaincantes.

“It has a never been a better time to be a Windows .net developer”

imageLors du 1er keynote, l’éditeur de Redmond chiffres commerciaux/marketing à l’appui n’a eu de cesse de nous répéter que nous étions dans la meilleure période pour être un développeur Windows. Message qui pour ma part ne m’a pas réellement convaincu du fait de l’évolution du marché des OS depuis l’explosion du nombre et du type de devices. Répondre “simplement” en indiquant le nombre de personnes qui “sont encore” sous Windows ne me semble pas être suffisant pour convaincre les développeurs.

Le message délivré lors de ce keynote a été bien plus clair et audible, il est bon d’être un développeur .net. Microsoft ne nous a jamais autant offerts de possibilités et d’opportunités !

Commençons par la première annonce du keynote : les outils de développement de la société Xamarin acquise il y a quelques semaines sont à présents gratuits, et disponible pour tous les utilisateurs de Visual Studio. Et ceci quelque soit l’édition de Visual Studio !

Nous avons donc la possibilité de développer des applications natives pour iOS, Android et Windows Phone en C# !

 

De plus, Xamarin propose à présent un simulateur iOS pour Windows, qui permet même d’utiliser le Touch !

Nous avons donc droit au même type de workflow de développement que celui que nous propose Visual Studio habituellement, écriture de code, débug quasi-complet, déploiement automatique pour les séances de débug.

De plus, le runtime de Xamarin passe en Open Source. Ironie de l’histoire, Microsoft se retrouve à ouvrir le code d’un produit fermé et propriétaire créé par Miguel de Icaza Clignement d'œil 
C’est vraiment le monde à l’envers !

A noter également, le passage de Mono à la licence MIT pour une complète ouverture et une utilisation à titre commerciale totalement libre.

Si vous souhaitez découvrir Xamarin qui est donc à présent disponible pour tous, vous pouvez étudier l’ebook gratuit “Creating Mobile Apps with Xamarin.Forms” écrit par Charles Petzold.

Des démonstrations intéressantes ont également été faites d’un point de vue ALM sur la mise en place d’intégration continue afin de compiler une application Xamarin, et d’exécuter des tests automatisés sur de vrais devices physiques grâce à Xamarin Test Cloud.

Tester de manière automatiser une application sur plusieurs devices physique à chaque check-in est à présent possible de manière très simple… Même si cela doit quand même être bien coûteux !

A noter que toute ce qui a été présenté d’un point de vue ALM est possible avec une grande variété de technologies ou langages. Visual Studio et TFS peuvent être utilisés pour être développer des applications basées sur une grande variété de langages et technologies.

En résumé, la promesse de proposer la meilleure offre de développement quelque soit la techno (ou langage) utilisée et ciblée est en excellente voie !

Windows Azure

Après avoir rappelé la supériorité en terme de présences dans le monde de Windows Azure par rapport à Google et Amazon réunis, l’IOT a été mis à l’honneur. Ce secteur bien que balbutiant a un énorme potentiel et l’éditeur de Redmond souhaite donc en récupérer certains fruits (entres autres) grâce à Microsoft Azure.

Un case study intéressant autour de BMW Connected Drive a ainsi été montré. Un bel exemple de ce que peut être la transformation numérique d’une entreprise. L’industrie automobile a bien compris que l’industrie digitale était fondamentale et allait permettre de déplacer la valeur ajoutée de leur produit d’origine vers des services associés. Les démonstrations faites par BMW lors du keynote et l’embauche de 8000 développeurs par General Motors en sont deux bons exemples.

Pour en revenir à Microsoft Azure, Scott Guthrie a ainsi annoncé et présenté Azure Functions, un concurrent d’AWS Lambda, qui permet de développer des services basés sur des évènements.

Une démonstration autour du jeu Age of Ascent a également été faite afin d’illustrer la scalabilité d’Azure Service Fabric, le service de gestion de micro-services d’Azure. Ce jeux gère plus de 35000 transactions / seconde ainsi que plusieurs millions de messages / seconde.

Autre annonce intéressante, l’offre NoSQL d’Azure DocumentDB est à présent compatible avec MongoDB ! Les drivers et outils MongoDB sont dont à présent avec DocumentDB ce qui est un excellent moyen d’attirer les développeurs utilisant cette technologie !

Toujours en terme d’attraction d’utilisateurs de technologies concurrentes, une démonstration d’un proxy pour Amazon S3 permettant de migrer très simplement vers Azure Storage a également été faite. Migrez vos données, et continuer d’utiliser votre code utilisant les API d’Amazon en changeant uniquement votre endpoint et le tour est joué !

Et enfin dernière nouveauté, il est à présent possible d’incorporer des rapports Power BI directement dans vos applications grâce à Power BI Embedded ! Une solution que je vais m’empresser d’évaluer afin d’incorporer du reporting très attirant d’un point de vue graphique, et qui est plus interactif.

Synthèse

Applications Windows, applications Web, applications serveur sur le cloud, applications mobiles sur iOS et Android, applications Unity, l’environnement .net et le langage C# permettent de développer un nombre impressionnant de types différents d’applications.

Le rachat de Xamarin et la mise à disposition de leurs outils développement gratuitement pour tous est une excellente nouvelle qui permet à Microsoft de proposer une valeur ajoutée bien plus importante à l’éco-système .net, et qui leur permet surtout de freiner la fuite des développeurs Microsoft vers d’autres technos notamment les technologies natives des principaux OS mobiles (Android et iOS) ou vers certaines technologies web.

L’importance de la communauté des développeurs Microsoft a toujours été un point fort de l’éditeur, le rachat de Xamarin permet très clairement de la préserver.

L’éditeur continue ses efforts afin de proposer un environnement de développement à destination de tous les développeurs quelque soit les technologies choisis.

Visual Studio Team Services for Everyone and Visual Studio for Everyone sont en train de devenir techniquement une réalité même si un changement de culture des développeurs ciblés sera probablement plus compliqué que tous les challenges techniques relevés par les équipes de Redmond !

D’un point de vue du Cloud, Microsoft continue ses investissements massifs et propose toujours plus de nouveaux services pour les développeurs. Transformation numérique, nouveaux usages, l’éditeur semble prêt à supporter les futures évolutions de l’industrie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *