Mon bilan de la PDC 09

image

Cela fait exactement une semaine que je suis revenu de Los Angeles, il est donc temps
de faire un petit bilan de ma participation à cet Quelques frenchies présents à la PDC 09, Laurent Cotton, Sebastien Pertus, Gregory Renard, Guillaume Belmasévènement.
Tout comme Fabrice, ce fut
ma toute première participation à une Professional Developer Conference. J’ai fait
pas mal de DevDays, TechDays et même Tech’Ed mais je n’avais pas encore eu l’occasion
de participer à cette grande messe à destination des développeurs utilisant les technologies
Microsoft.

Du point de vue des mes attentes, je m’attendais à avoir un évènement assez proche
du Tech’Ed Europe avec de grosses annonces majeures en plus. Et bien ce ne fut pas
le cas pour plusieurs raisons. Première raison, cette édition de la PDC n’a pas été
l’occasion d’avoir de grosses annonces majeures. La seule vrai annonce que je retiens
est la présentation de Silverlight 4. Le reste était soit déjà connu soit plutôt mineur
ou en tout cas pas à destination de la majorité des développeurs. Première déception
donc, pas d’énormes annonces avec un gros effet wow comme cela est habituellement
le cas, cette édition fut plus l’opportunité pour Microsoft de confirmer ce qui avait
déjà été annoncé l’année dernière que de montrer de nouvelles technologies encore
inconnues qui allaient bouleverser nos habitudes de développeurs.

Autre particularité de la PDC par rapport aux autres évènements, à l’exception des
workshops ayant lieu la veille du début de la conférence, l’ensemble des sessions
sont présentées par des Microsoftees ayant directement participé à la création des
technologies présentées. C’est très souvent assez bénéfique mais cela a l’inconvénient
d’être en face de personnes qui n’ont parfois pas du tout l’habitude de présenter
des sessions. Le style des présentations s’en ressent très souvent, et cela tranche
fortement avec des évènements comme le Tech’Ed Europe où les speakers sont avant tout
sélectionnés sur leurs compétences techniques mais également sur leurs expériences
en tant que speaker.

Autre différence, je n’ai pas quasiment pas vu de sessions avec un niveau technique
élevé. J’aurais d’ailleurs pu m’en douter puisque contrairement à beaucoup de conférences
les sessions ne sont pas identifiées en fonction de leur niveau technique (level 100,
200, 300, 400). Cela m’a vraiment manqué puisqu’une de mes principales attentes lorsque
je participe à des évènements internationaux est de pouvoir assister à des présentations
d’un niveau technique élevée où je peux apprendre de nouvelles choses et même parfois
être fatigué d’avoir vraiment actionner mes méninges à l’issue d’une session. Cela
n’est clairement pas le cEric Meijeras
au niveau des évènements nationaux où le but des conférences est de présenter les
nouvelles technologies au public afin d’accélérer et faciliter leur adoption et ce
ne fut également malheureusement pas le cas à la PDC 09.

Ce ne fut pas un mauvais évènement pour autant, bien au contraire, j’ai bien apprécié
d’y avoir participé. J’ai par exemple eu la chance de voir des sessions présentées
par des Microsoftees que j’apprécie tout particulièrement tels que Eric Meijer, Lucas
Bolognese et Patrick Dussud (il manquait plus que Raymond Chen qui ne participait
pas cette année et cela aurait été parfait). Cet évènement a également été l’occasion
d’appréhender très concrètement ce qu’allait être l’offre Windows Azure qui sera disponible
commercialement à partir du mois de janvier. J’ai été d’ailleurs été surpris de voir
le monde qui se rendait aux sessions sur Azure, et même à des sessions pourtant pas
très sexy telle que la session sur les SLAs et le pricing de Windows Azure. Cela semble
montrer que la plate-forme dévoilée l’année dernière intéresse vraiment la population
des développeurs, et que la stratégie du cloud proposée par l’éditeur semble convaincre.

Autre thème majeur de la PDC cette année, le développement parallèle. Il s’agit en
effet d’une problématique majeure qui commence à avoir quelques solutions avec le
framework .net 4.0 et l’outillage fourni par Visual Studio 2010. Mais ce n’est qu’un
début et des recherches sont toujours en cours afin rendre le développement parallèle
“mainstream”.

En conclusion, la PDC m’a permis de dédier quelques jours à deux thèmes majeurs dans
le monde du développement du futur : le cloud computing et le développement parallèle.
Et en cela, l’objectif de la PDC qui est de présenter les technologies du futur est
assez bien rempli malgré un niveau technique qui pourrait être relevé. Je regrette
uniquement que les annonces qui seront au faites au MIX 10 n’ait pas eu lieu à la
PDC même s’il cela était prévisible.

Et maintenant ? Et bien c’est simple, être sur place était très bien mais cela ne
permet pas de profiter de tout le contenu proposé durant ces 3 jours. Il est donc
à présent temps de télécharger les différentes
sessions
qui sont librement disponibles. Vous allez donc continuer d’entendre
parler de la PDC 09 sur ce blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *