L’essentiel de Docker : Débuter par la pratique

Nous avons précédemment vu les concepts essentiels pour comprendre la conteneurisation, le fonctionnement de docker, et les différents niveaux d’isolation proposés par Windows Server 2016.

Passons à présent à la pratique afin de voir comment effectuer un tout premier déploiement.

Installation de Docker

Docker pour Windows peut être installé sur un poste développeur à partir de Windows 10 Anniversary Update (attention, en mode d’isolation Hyper-V uniquement) ou alors sur Windows Server 2016.

Je ne vais ici pas décrire cette étape d’installation très simple mais vous rediriger vers la documentation officielle de Docker : https://docs.docker.com/docker-for-windows/

Première étape : La récupération d’une image

Microsoft propose deux images de base des deux éditions de Windows qui supporte le fait d’être contenu dans un conteneur : l’édition Server Core, et l’édition Nano Server.

Ces deux images sont disponibles sur le hub de docker qui réunit un grand nombre d’images Docker mises à disposition par différents éditeurs :

image

Dans le cas de Microsoft, vous pouvez trouver l’ensemble de ses images à cette adresse : https://hub.docker.com/u/microsoft/

Vous pouvez y trouver les fameuses images de bases pour chacun de ces deux OS :

image

Pour récupérer une de ces deux images, c’est simple, si vous êtes sur Windows 10, prêtez bien attention à switcher sur la gestion des conteneurs Windows, et non des conteneurs Linux en utilisant le menu contextuel :

image

Une fois ce changement fait, vous pouvez lancer Powershell afin de lancer la commande suivante :

docker pull microsoft/windowsservercore

pour l’image de base de l’édition concernée, et microsoft/nanoserver pour l’autre édition.

Cette commande va télécharger l’ensemble des couches de cette image qui n’ont pas déjà été téléchargé.

Une fois téléchargées, vous pouvez constater que celles-ci sont disponibles via la commande  :

docker images

image

Vous pouvez à présent créer un container basé sur ces images, et lancer ces containers, mais cela n’a que peu d’intérêt puisque vous disposez uniquement d’un Windows “nu” sans votre application.

Voyons donc à présent comment créer une image Docker contenant une application ASP.net WebForms ou MVC.

2ème étape : Création d’une image et déploiement simple d’une application ASP.net

La création d’une image Docker se fait grâce à un fichier Dockerfile. Ce fichier vous permet d’exécuter différentes commandes qui vont toutes ajouter une couche à votre image.

La première étape va donc être d’indiquer l’image de base de votre image. Et il est important ici de bien comprendre que vous avez l’embarras du choix ! Vous pouvez en effet utiliser une image d’OS nue (dans notre cas impérativement microsoft/windowsservercore qui est la seule édition à supporter le framework .net) et installer toutes les dépendances nécessaires (IIS, le framework .net, etc.) via toute une série de commande dans votre Dockerfile, ou alors utiliser une image prête à l’emploi ayant déjà votre framework et l’essentiel de vos dépendances déjà installées.

Ainsi le plus simple pour déployer une application ASP.net, est d’utiliser l’image microsoft/aspnet qui est une image qui étend l’image microsoft/windowsservercore et ayant déjà IIS et le framework .net d’installé, et ASP.net correctement configuré !

Pour récupérer cette image vous connaissez déjà la procédure (cette étape est facultative car l’image sera téléchargée lors de la construction de l’image si absente) :

docker pull microsoft/aspnet

Attardons nous à présent à la création de notre fichier Dockerfile :

# The `FROM` instruction specifies the base image. You are
# extending the `microsoft/aspnet` image.

FROM microsoft/aspnet

# Next, this Dockerfile creates a directory for your application
RUN mkdir C:\Demo

# configure the new site in IIS.
RUN powershell -NoProfile -Command \
Import-module IISAdministration; \
New-IISSite -Name « ASPNET » -PhysicalPath C:\Demo -BindingInformation « *:8000: »

# This instruction tells the container to listen on port 8000.
EXPOSE 8000

# The final instruction copies the site you published earlier into the container.
ADD . /demo

Comme vous pouvez le voir, la première instruction du Dockerfile permet d’indiquer l’image de base que l’on souhaite étendre, puis nous créons le site dans IIS qui hébergera notre application, ouvrons le port 8000 sur le conteneur, et copions l’ensemble des fichiers de notre application web, dans un dossier auparavant créé.

L’application web correspond dans notre cas à l’application par défaut créé par Visual Studio lors de la création d’un projet ASP.net Webforms, et nous pouvons inclure le fichier Dockerfile dans le dossier de cette application si nous le souhaitons.

Il suffit donc de 5 instructions dans le Dockerfile pour créer notre image avec l’application déployée.

Maintenant que nous avons notre Dockerfile, passons à la création de notre image contenant notre application déployée :

docker build –t demo .

image

les arguments –t demo permettent de définir un tag pour notre image, et le . permet de spécifier le répertoire courant comme répertoire de travail.

Et si vous listez de nouveau vos images, vous pourrez découvrir un nouveau venu :

image

Créer un conteneur pour exécuter notre application

Nous avons votre image avec notre application déployée,  exécutons maintenant notre application !

Pour cela, rien de plus simple :

docker run –name demo –d –p 8000:8000 demo

La commande permet de lancer un container en exposant le port 8000 du conteneur sur le port 8000 de l’hôte.

Vous pouvez donc accéder à présent à votre site web hébergé dans votre conteneur en accédant directement au port 8000 de votre machine hôte.

Note : Windows ne permet pas d’y accéder directement via le localhost de la machine hôte, vous pouvez donc effectuer un test de fonctionnement en accédant directement au port 8000 du conteneur. Pour cela, déterminez l’adresse IP du conteneur avec la commande suivante :

docker inspect –format= »{{.NetworkSettings.Networks.nat.IPAddress}} » demo

image

image

RDV prochainement afin de rentrer un petit plus dans le détail !

Une réflexion au sujet de « L’essentiel de Docker : Débuter par la pratique »

  1. Ping : Nano Server vNext permettra d’avoir des images Docker 2x plus petites - Blog de Patrice Lamarche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *