Archives de catégorie : Langages

image

Les concaténations de chaines en C#

image

Je viens de publier un nouvel article sur TechHeadBrothers sur les différents types
de concaténations en C#, leur implémentation en interne, les optimisations effectuées
par le compilateur ainsi qu’un bench des différentes méthodes afin de savoir quand
utiliser tel ou telle méthode.

Vous pouvez le consulter ici :

Article
sur THB

image

Utiliser C# 3 dans vos applications .net 2.0

image

Je viens de publier un nouvel article sur TechHeadBrothers sur l’utilisation des fonctionnalités
de C# 3 dans des applications .net 2.0. Vous pouvez le retrouver ici : 

Article
sur THB

Le prochain qui est déjà dans les cartons, concernera l’utilisation des types dynamiques
apportés par C# 4 pour développer des applications basées sur Dynamics
CRM 4.0
.

Nous y verrons l’intérêt d’utiliser cette nouveauté à la place de certaines classes
présentes dans le SDK de CRM 4.0.

image

Mot-clé sizeof et mode unsafe

En C# si l’on souhaite utiliser le mot clé sizeof, la documentation précise qu’il
est nécessaire d’utiliser le mode unsafe
grâce au mot-clé du même nom.

En effet, si l’on souhaite par exemple récupérer la taille d’une struct à l’aide de
ce mot-clé et non via l’utilisation de la classe Marshal il vous faudra écrire :

public struct MyStruct
{
    public int A;
    public int B;
}

class Program
{
    unsafe static void Main(string[] args)
    {
        int s = sizeof (MyStruct);
        Console.WriteLine(s.ToString());
    }
}

Mais bizarrement, si vous souhaitez faire un sizeof du type int, vous n’aurez pas
besoin d’utiliser de code unsafe et R# indique
même que le mot-clé unsafe devrait être supprimé car redondant :

image

Mais comment ce contexte peut-il être redondant puisque nous n’avons utilisé le mot
clé unsafe qu’une seule fois, et qu’il ne l’était pas dans l’exemple précédent ? La
réponse est simple mais si elle n’est pas évidente au premier abord : il n’est plus
nécessaire depuis C# 2 de spécifier un contexte unsafe lors de l’utilisation de l’opérateur
sizeof sur les types .net prédéfinis.

On peut d’ailleurs voir la différence de comportement du compilateur dans les deux
cas évoqués puisque lors de l’utilisation de l’opérateur sizeof sur le type int, le
compilo inline directement le résultat :

private static void Main(string[] args)
{
    Console.WriteLine(4.ToString());
}

Tandis que lors de l’utilisation avec un type personnalisé, la valeur ne sera pas
inlinée, et le code généré fera appel à l’instruction sizeof présente dans l’Intermediate
Language :

private static void Main(string[] args)
{
    Console.WriteLine(sizeof(MyStruct).ToString());
}

Pour plus d’infos :

http://blogs.msdn.com/abhinaba/archive/2006/02/24/538525.aspx

03fig01

Je HAIS les regions

Les regions sont incontestablement la fonctionnalité que je déteste et qui m’insupporte
le plus dans Visual Studio. En voir dans du code, me fait enrager, grogner, avoir
des boutons dans 98% des cas où je les rencontre.

Les regions permettent de définir différentes zones dans du code, zones qui peuvent
être nommées et qui peuvent être rétractables. Le principal reproche que je trouve
aux régions réside tout simplement dans le rôle même de cette fonction : MASQUER
LE CODE
.

Car après tout, les régions ont été créés dans un seul et unique but : masquer
du code
que le développeur ne doit pas voir ou modifier :

Cela avait donc une utilité avant que les classes partielles existent afin de masquer
du code
qui est généré et qui donc par définition ne doit pas être modifié
(sous peine de voir les modifications supprimées lors de la prochaine génération de
code) en le plaçant dans un autre fichier.

Vous l’avez compris, je ne comprends pas quel est l’intérêt de masquer du code. Lorsque
je consulte des fichiers sources je souhaite avoir la meilleure lisibilité possible
afin de comprendre le fonctionnement du code que je suis en train de lire. Le voir
masqué m’oblige à utiliser mes dons de contorsionniste des doigts afin de déplier
ces fameuses régions qui, pour certains développeurs, servent à “ranger” ou “classer”
du code source de “manière plus propre”.  Dans la très majorité des cas, si vous
avez besoin de “ranger” votre code source présent dans une classe en plus zone, c’est
que votre classe fait beaucoup trop de choses que ce qu’elle devrait faire. Repenser
la séparation des responsabilités permet de résoudre le problème. Si vous regroupez
plusieurs méthodes et/ou propriétés dans une région particulière, il y a une forte
probabilité que cet ensemble devrait se trouver dans une autre classe. Et si vous
groupez des lignes de code d’une même méthode en plusieurs régions, cela signifie
que votre méthode à trop de responsabilité et qu’il serait bon de la splitter en différentes
méthodes distinctes.

Le seul avantage que je vois donc aux régions, et qu’il permet de voir du premier
coup d’œil quel est le code qu’il est urgent de factoriser.